Chefs de sections

Chloé Chabanole

Violon solo

Originaire de Regina, Chloé Chabanole a obtenu un baccalauréat en interprétation du violon au Conservatoire d’Amsterdam dans la classe de Johannes Leertouwer ainsi qu’une maîtrise et un D.É.P.A. (Diplôme d’études professionnelles approfondies) à l’Université de Montréal sous la tutelle de Laurence Kayaleh. Pendant ces années de formation, elle a participé à de nombreux festivals d’orchestres et de musique de chambre internationaux tels que le Gustav Mahler Jugendorchester, le Schleswig-Holstein Festival Orchestra, le St. Lawrence String Quartet Seminar à l’Université Stanford, le Toronto Summer Music Festival, l’Accademia Mahler à Bolzano en Italie, le Colorado College Summer Music Festival et le Rendez-vous musical de Laterrière. Chloé joue régulièrement avec l’Orchestre Métropolitain, I Musici de Montréal, collectif9 et Warhol Dervish, et elle occupe présentement le poste de violon solo à l’Orchestre de l’Agora.

Julien Patrice

Chef d’attaque des seconds violons

Natif de Montréal, Julien Patrice a récemment terminé ses études universitaires en violon classique. C’est à l’Université de Montréal qu’il a acquis ses plus récents diplômes sous la direction de Claude Richard. Détenteur d’une maîtrise en interprétation et d’un D.E.P.A., Julien évolue présentement sur la scène musicale partout à travers le Québec.

En plus de ses postes d’assistant seconds violon de l’Orchestre de Trois-Rivières, de violon de section à la Sinfonia de Lanaudière, et son poste de chef des seconds violons à l’Orchestre de l’Agora, Julien Patrice se produit avec plusieurs ensembles notoires dont I Musici, le FILMharmonique de Montréal, l’Orchestre classique de Montréal, les orchestres symphoniques de Laval, Québec et de Sherbrooke ainsi que plusieurs autres petits ensembles. Il se produit aussi en tant que soliste notamment avec l’Orchestre de l’Agora ainsi que la Sinfonia de Lanaudière.

Aimant explorer d’autres univers, Julien Patrice fait partie du groupe de musique Magillah, lui permettant d’explorer et de développer d’autres aspects de son jeu musical; spécialement l’univers du klezmer, des musiques de l’Europe de l’Est ainsi que du chant vocal. Plus récemment et alternativement à son travail de musicien, Julien Patrice occupe maintenant le poste de gérant d’orchestre au sein de l’équipe administrative de l’Agora. Il est ainsi responsable du recrutement des musiciens et des communications internes avec les musiciens de l’Orchestre.

Cherchant toujours à exprimer sa créativité à travers l’art, Julien se consacre aussi à la photographie dans ses temps libres, il se spécialise principalement dans les portraits et les photos d’artistes. Finalement, étant un musicien polyvalent, Julien Patrice travaille sur plusieurs projets de manière engagée dans le but de continuellement développer ses compétences musicales et afin d’évoluer personnellement en tant qu’artiste.

Cynthia Blanchon

Alto

Née en 1994, Cynthia est une altiste française basée à Montréal. Chambriste active, on a pu la voir au sein des festivals AuditionPerform, Montreal Bach Festival, Rencontres Musicales de Haute-Provence, ISA festival, Rencontres Musicales de St-cézaire ou au sein de l’Ensemble Osmose.

Sa passion pour la musique de chambre commence très tôt suite à une performance au CNSMD en 2011 avec Marc Danel et Yovan Markovitch du quatuor Ysaÿe, expérience qui lui sera révélatrice. S’ensuivra des collaborations avec des artistes de renom tels que Rainer Küchl (concertmaster Philharmonique de Vienne) avec qui elle donnera deux concerts au Japon en 2018, Scott St.John au sein de la Colburn Chamber Music Society, Kevin Lin (Concertmaster du London Philharmonic) ou encore le quatuor Talich au sein du ISA Festival. Elle a également participé aux concerts de musique de chambre de la série « UdeM @ Bon Pasteur » à la Chapelle Historique du Bon-Pasteur à Montréal.

Musicienne d’orchestre avérée, elle occupe présentement le poste d’alto solo à l’Orchestre de l’Agora sous la direction de Nicolas Ellis. Lors de l’été 2018, elle a participé à la tournée du Pacific Music Festival au Japon en tant qu’alto co-solo sous la direction de Valery Gergiev. Elle a aussi eu la chance de collaborer avec Esa-Pekka Salonen ainsi que de se produire dans les plus grandes salles du monde : Suntory Hall de Tokyo, Walt Disney Concert Hall et Zipper Hall de Los Angeles, Maison Symphonique de Montréal, le Centre National des Arts d’Ottawa ou encore l’Auditorium Maurice-Ravel de Lyon. Elle est également appelée régulièrement à se joindre à divers ensembles canadiens tels que l’Orchestre de Chambre de Montréal, le Thunder Bay Symphony Orchestra et l’Orchestre Nouvelle Génération.

Elle termine actuellement son doctorat sous les précieux conseils de Jutta Puchhammer. Auparavant, elle a eu l’honneur d’étudier à la Colburn School de Los Angeles ainsi qu’au CNSMD de Lyon, établissement dans lequel elle a été acceptée à l’âge de 16 ans. Sa soif d’apprendre l’a amenée à se perfectionner auprès des plus grands maîtres de son instrument tels que Hartmut Rhode, Barbara Westphal, Gilad Karni, Garth Knox, Hariolf Schlichtig ou encore Juan-Miguel Hernandez.

Lauréate de nombreux prix nationaux (Lempdes, Toulouse, Mouans-Sartoux) elle a aussi été récompensée en 2015 par le Mécénat Musical Société Général qui lui a gracieusement prêté un alto de Stephan Von Baehr pendant trois années consécutives. Elle joue aujourd’hui sur un alto d’Andrzej Kalata de 2016 et sur un archet d’Arnaud Suard.

Thomas Beard

Violoncelle solo

Natif de Wingham, en Ontario, le violoncelliste Thomas Beard occupe présentement les postes de violoncelle solo de l’Orchestre de l’Agora et de violoncelle solo assistant de l’Orchestre symphonique de Sherbrooke. Il a étudié avec Paul Pulford à l’Université Wilfrid Laurier où il a obtenu un diplôme de baccalauréat en interprétation. Il a ensuite obtenu une maîtrise en musique et un diplôme d’artiste à l’Université McGill avec Yegor Dyachkov.

Les expériences de Thomas au sein d’orchestres symphoniques incluent l’Orchestre national des jeunes du Canada (2009/2010), l’Orchestre symphonique de Stratford (2010/2011), l’Orchestre symphonique de McGill (2011-2018), Pronto Musica (2013-2017), l’Orchestre de la Francophonie (2014), l’Orchestre symphonique de Cambridge (2015-2017), l’Orchestre de chambre McGill (2017) et l’Orchestre de l’Académie nationale (2018). Il s’est également démarqué en remportant le Concours de concerto de Stratford (2011), le Concours de musique de chambre de McGill (2014), en participant à des classes de maître données par Philippe Mueller, Chris Hoyle et Ralph Kirshbaum, en collaborant avec des auteurs-compositeurs comme Mike Rud et Shari Ulrich, qui ont remporté des prix Juno, la musicienne folk Kyrie Kristmanson, l’artiste pop Gabriella et plusieurs groupes de musique indie, ce qui lui a permis de se produire au Canada, aux États-Unis et en Autriche.

Samuel-San Vachon

Contrebasse solo

Originaire de Jonquière, Samuel-San Vachon commence la musique à l’âge de cinq ans. Durant son enfance et adolescence, il apprend plusieurs instruments dont le violon, la batterie, la basse électrique et principalement le violoncelle avec David Ellis au Conservatoire de Saguenay. À 18 ans, Samuel-San débute son DEC en contrebasse avec Annie Vanasse dans cette même institution. En 2018, il complète son baccalauréat à l’Université de Montréal dans la classe de Yannick Chênevert pour commencer sa maîtrise à l’Université McGill dans la classe de Ali Yazdanfar, première contrebasse de l’OSM.

Samuel-San a présentement un poste comme assistant principal à l’Orchestre symphonique d’Ottawa et est aussi le contrebasse solo de l’Orchestre de l’Agora, dirigé par Nicolas Ellis. De plus, il a joué avec plusieurs orchestres tels que l’OSM, l’OSQ et l’Orchestre national des jeunes du Canada (NYOC).

Noémie Caron-Marcotte

Flûte

Originaire de Mont-Tremblant, Noémie Caron-Marcotte commence l’apprentissage de la flûte traversière dès l’âge de 6 ans avec madame Claire Marchand au Conservatoire de musique de l’Université McGill. Elle se démarque toute son enfance en remportant plusieurs mentions dont le 1er prix au Concours des jeunes musiciens des Laurentides ainsi que la 2ème place dans sa catégorie au Concours de Musique du Canada.

Elle entreprend ses études en interprétation de la flûte traversière au cégep Saint-Laurent sous la direction de madame Diane Caplette, puis à la faculté de musique l’Université de Montréal où elle complète, sous la direction de madame Lise Daoust, son baccalauréat (2011) ainsi que sa maîtrise (2013), obtenant la mention excellence pour son récital final.

En 2017, Noémie complète un D.E.S.S. en traits d’orchestres au piccolo sous la direction de madame Caroline Séguin, piccolo solo à l’Orchestre Métropolitain. Cette spécialisation lui permet de se démarquer lors d’auditions internationales. Elle est finaliste pour le poste de piccolo solo au Florida Orchestra (mai 2017), au Nashville Symphony (avril 2018) ainsi qu’au San Diego Symphony (janvier 2019).

Noémie est aujourd’hui flûte solo de l’Orchestre de l’Agora, dirigé par Nicolas Ellis, et se joint en tant que pigiste à l’Orchestre Métropolitain, à l’Orchestre Symphonique de Trois-Rivières ainsi qu’au sein de différents ensembles de styles musicaux variés, tel Oktopus.

Fine pédagogue et enseignante appréciée, elle participe également à de nombreux projets éducatifs dans la grande région de Montréal, communiquant ainsi sa passion et son art.

Pedro Molina

Clarinette

Pedro Molina commence la clarinette à l’âge de 11 ans avec son père, puis, à 15 ans, il débute ses études au Conservatoire national de musique du Pérou. En 2007, il décide de poursuivre sa formation en France, au Conservatoire de Bordeaux dans la classe de M. Richard Rimbert. Il y obtient d’abord son Diplôme d’études musicales et y poursuit ses études en cycle de perfectionnement. Par la suite, Pedro s’installe au Canada où il obtient sa maîtrise de l’Université de Montréal, sous la tutelle de M. André Moisan, en mai 2013.

Pedro est un musicien recherché qui se produit régulièrement comme chambriste et soliste. Il a joué avec de nombreux ensembles dont l’Orchestre symphonique du Pérou, l’Orchestre du Conservatoire de Bordeaux, l’Orchestre symphonique de Longueuil, l’Orchestre de l’Agora et l’Orchestre de l’Estuaire.

En 2013, Pedro a gagné le premier prix du concours de concerto de l’Orchestre de l’Université de Montréal puis il a été invité à participer au prestigieux concours Carl Nielsen au Danemark.

Victor Alibert

Clarinette

Victor a reçu sa formation classique au conservatoire de Bordeaux sous la tutelle de Richard Rimbert et Stéphane Kwiatek, et à l’Université de Montréal sous la tutelle d’André Moisan. Il rencontre les grand maîtres de la clarinette lors de stages de perfectionnement tel que Philippe Berrod, Martin Fröst, Jérôme Voisin et Philippe-Olivier Devaux.

Musicien polyvalent, Victor Alibert s’est très tôt intéressé à la pratique de la musique classique ainsi que celle des musiques traditionnelles. Jouant de la clarinette mib à la clarinette basse, on peut l’entendre aussi bien dans des concerts symphonique (Orchestre de l’Agora); dans la musique d’europe de l’est (Magillah, Fanfare Carmagnole); où dans la musique de chambre contemporaine avec l’Ensemble Paramirabo.

Ayant à coeur l’entraide et le partage, Victor collabore avec les Porteurs de musique lors d’animations musicales dans des centres d’hébergement, des hôpitaux, des instituts  psychiatriques et milite pour des projets de société en tant que percussionniste dans l’ensemble Movimento. Il enseigne la clarinette depuis 2013 au collège Notre-Dame, et a été invité en tant que musicien de l’Ensemble Paramirabo à donner des classes de maître au Domaine Forget ainsi qu’au Waterloo Region Contemporary Music Session.

Victor Alibert est également Lauréat du concours de concerto de l’Université de Montréal et s’est vu obtenir le deuxième 2ème prix au Festival du Royaume en 2013.

Gabrièle Dostie-Poirier

Basson

Née en Outaouais en 1991, Gabrièle Dostie-Poirier a obtenu le poste de deuxième basson à l’Orchestre Métropolitain en novembre 2014. Comme pigiste, on peut l’entendre avec la plupart des formations québécoises. Les Violons du Roy, I Musici, les orchestres symphoniques de Montréal, Laval, Trois-Rivières, Drummondville, Sherbrooke, Longueuil et Gatineau font régulièrement appel à ses services. La jeune bassoniste participe périodiquement aux tournées internationales de l’Orchestre Métropolitain ainsi que des Violons du Roy. On peut aussi l’entendre dans divers enregistrements avec ATMA, SONY Classical, Deutsch Grammophon, l’Office National du Film et Télé-Québec (pour l’émission Génial!). Elle a participé à plusieurs concerts de l’Orchestre symphonique de l’Agora depuis le tout premier en 2013 et en occupe maintenant officiellement la première chaise.

Elle fit ses études au Conservatoire de musique de Montréal avec Mathieu Harel et Stéphane Lévesque. Ses études se soldèrent par des prix avec distinctions en musique de chambre et en basson. Tout au long de sa formation musicale, Gabrièle a participé à différents stages d’été: Le Festival Pablo Casals de Prades (France), Le Domaine Forget, l’Académie du Centre d’arts d’Orford pour le stage d’orchestre ainsi que celui d’octuor, le Brooke Valley Bassoon Days, l’Orchestre Réseau et l’Orchestre national des jeunes du Canada. Précédant le basson, elle a étudié le violon auprès des Vivaldistes de l’Outaouais entre 1995 et 2010.

Guillaume Roy

Cor

Guillaume débute l’apprentissage du cor à l’âge de 13 ans, après des études en piano. Après un passage au Conservatoire de musique de Rimouski, il étudie à l’Université McGill dans la classe de Denys Derome pour y compléter un baccalauréat ainsi qu’une maîtrise en interprétation.

À l’été 2009, il agit à titre de cor solo lors de la tournée en Belgique et en Allemagne de l’Orchestre Symphonique des Jeunes de Montréal. En juin 2013, il est appelé à jouer en tant que chambriste dans un quintette de cuivres lors des festivités entourant le 74ième anniversaire du Débarquement de Normandie à Courseuilles-sur-mer en France. Il est membre de l’Orchestre symphonique de l’Estuaire de 2001 à 2016, et se produit régulièrement un peu partout au Québec en tant que pigiste avec l’Orchestre symphonique de Montréal, l’Orchestre symphonique de Québec, ceux de Longueuil, Laval, Sherbrooke, Trois-Rivières et Saguenay, ainsi qu’avec différents ensembles de musique de chambre.

Passionné par la musique sous toutes ses formes, il est également un arrangeur et un orchestrateur chevronné, ainsi qu’un enseignant très actif dans la région de Montréal et des environs. 

David Therrien Brongo

Percussions

Percussionniste uruguayo-québécois basé à Montréal, David Therrien Brongo mène une carrière d’interprète, de pédagogue et de chercheur. Membre fondateur du Duo AIRS et de l’Orchestre de l’Agora, David est également membre de l’Ensemble Paramirabo, Il joue régulièrement avec l’Orchestre Métropolitain, le Nouvel Ensemble Moderne, Sixtrum et l’Ensemble Contemporain de Montréal (ECM+). Actif sur la scène internationale, David s’est notamment produit en Angleterre, au Danemark, en Espagne, au Mexique, en France et à travers le Canada.

Pédagogue dynamique et appliqué, David est fréquemment appelé à donner des ateliers et classes de maîtres. Il a été artiste en résidence et professeur de percussion à l’Académie Internationale du Domaine Forget en 2017 et 2019. Il a enseigné à l’Université d’État d’Haiti, à Vive la Música en Panguipulli (Chili), au Malta Youth Symphony (Malte) et à l’orchestre municipal de Igualada (Espagne). Depuis 2015, il est coordonnateur du projet Les Ambassadeurs, un regroupement de musiciens pédagogues dévoués à l’enseignement de la musique, notamment dans un cadre d’engagement social et d’implication communautaire et oeuvrant principalement en Haïti.

David est diplômé de l’Université de Montréal où il a obtenu une maîtrise ainsi qu’un baccalauréat et un diplôme d’études supérieures spécialisées. Il est également diplômé de l’École supérieure de musique de Catalogne à Barcelone. Il poursuit présentement des études de doctorat à l’École de musique Schulich de l’Université McGill avec Fabrice Marandola. Il est récipiendaire du prix Guy Soucie pour la meilleure interprétation d’une oeuvre québécoise au prestigieux Concours Prix d’Europe en 2017.